Héberger son site sur un serveur virtuel

L’hébergeur de site permet d’installer des serveurs. Il met en place également des mises à jour de sécurité ce qui permet d’éviter des attaques malveillantes. Qu’est-ce qu’un serveur virtuel ? Quels en sont les avantages ?

Héberger son site sur un serveur virtuel

Le fonctionnement des serveurs virtuels

Les serveurs virtuels fonctionnent en réseau : plusieurs serveurs sont reliés entre eux via un réseau connecté à une machine physique. Chaque entité virtuelle correspond à une « machine virtuelle », ou VM en anglais.

Tous ces serveurs (ou VM) sont indépendants les uns des autres et fonctionnent individuellement. Chaque serveur peut, par exemple, disposer de son propre système d’exploitation et de ses propres ressources et exigences. L’ hébergeur de site permet au client de disposer de son propre serveur dédié. Il est donc tout à fait possible, sur une même machine ou sur un même « hôte » d’accueillir plusieurs VM grâce à l’hyper viseur, une fine couche logicielle qui alloue toutes les ressources à chaque serveur virtuel. Les VM sont très utilisés chez l’hébergeur de site.

Les avantages d’héberger son site sur un serveur virtuel

Le serveur virtuel a plusieurs avantages. Il faut savoir que puisque le nombre de serveurs physiques est réduit, les frais de refroidissement et d’électricité sont amoindris, et cela se ressent dans les prix des offres proposées par les hébergeurs de site.

Il est également plus facile d’entretenir le matériel puisqu’il suffit de transférer les applications sur un autre cycle de fonctionnement et ce, même durant le temps de travail : aucune interruption de fonctionnement n’est constatée. Grâce au serveur virtuel, il est désormais possible et souhaitable de connaître la vraie « place » que prennent le site ou les applications sur le serveur. Les applications pouvant être calculées à part les unes des autres sur chaque serveur, elles peuvent alors travailler à plein régime librement, sans être contraintes de partager la place disponible sur le serveur avec d’autres utilisateurs comme cela peut être le cas pour des serveurs physiques comme le serveur mutualisé ou dédié. Le coût pour l’utilisateur est alors plus proche du sur-mesure et correspond mieux aux réels besoins des clients et de leurs utilisations propres.

Un autre avantage est certainement celui du passage du serveur physique au serveur virtuel : aujourd’hui, la procédure est simplifiée et beaucoup plus rapide et le transfert des données se fait de manière particulièrement fluide et rapide. Pas étonnant, donc, que le taux de fonctionnement des serveurs virtuels atteigne 99,9% ! En conclusion, le choix du serveur virtuel est très bon : il apporte beaucoup d’avantages et il est très souvent préféré aux autres types de serveurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation